Chambéry Dans La Légende !

3 février 2011 - 16:56

Après Monaco et Brest, Chambéry, club de CFA 2, a éliminé Sochaux (2-1), ce mercredi, pour se hisser avec les honneurs en quarts de finale de la Coupe de France. Un magnifique exploit qui restera longtemps gravé dans la légende !

Tout simplement unique ! Pour la première fois de l'histoire de la Coupe de France, un club de niveau 5 vient d'éliminer trois pensionnaires de Ligue 1. Et consécutivement s'il vous plaît. Si Blénod (Bastia et Le Havre) en 1996, et Carquefou (Nancy et Marseille) en 2008, s'étaient payés deux pensionnaires de l'élite d'affilée, Chambéry a ouvert une nouvelle ère en terrassant Sochaux (2-1). Et pourtant, la partie n'avait pas débuté de la meilleure façon pour des Savoyards logiquement menés à la marque sur une tête d'Ideye (21e).

Un quart de finale historique

Attentistes, les protégés de David Guion allaient faire le dos rond et attendre la seconde période pour passer véritablement à l'action. En moins de dix minutes, Chambéry, soutenu par un Stade municipal complétement acquis à sa cause, inversait la tendance dans une ambiance survoltée. Tissot-Rosset (61e) et Yahia-Bey (71e), auteurs des deux buts de la qualification, pouvaient lever les bras au ciel. Chambéry, d'oridinaire plus habitué aux exploits de ses handballeurs, disputera bel et bien son premier quart de finale de Coupe de France. Chapeau !

Voici le parcours des Savoyards, entrés dans la légende de la Coupe de France:
3e tour : Cognin (PHR) - Chambéry : 0-3
4e tour : Echirolles (DH) - Chambéry : 0-1
5e tour : Jonage (Promotion d'Excellence) - Chambéry : 1-5
6e tour : Veauche (PHR) - Chambéry : 0-3
7e tour : Chambéry - Fesches-Le Châtel (Ligue Régionale 2) : 9-0
8e tour : Chambéry - Seyssinet (DHR) : 4-3
32es de finale : Chambéry - Monaco (L1) : 1-1 (3-2 aux tab)
16es de finale : Chambéry - Brest (L1) : 1-1 (3-2 aux tab)
8es de finale : Chambéry - Sochaux (L1) : 2-1

Paris fait le métier

Rejoint en toute fin de première période, le Paris-SG a finalement éliminé Martigues (4-1) en huitièmes de finale de la Coupe de France. Auteur d'un triplé, Guillaume Hoarau y a grandement contribué.

Antoine Kombouaré a failli passer une nouvelle soirée difficile à Martigues. L'entraîneur parisien, qui a vécu son «plus mauvais souvenir sportif» sur la pelouse martégale le 5 novembre 1994 - une paire de ciseaux avait atterri près de ses chaussures lors d'un match agité - ne devait pas en mener large en rentrant aux vestiaires à la pause. Après avoir mené 1-0 grâce à Hoarau (une belle frappe du gauche après une mauvaise passe adverse), le Paris-SG s'est fait rejoindre en fin de première période. Biakolo a égalisé sur penalty pour Martigues (CFA),qui évoluait alors à dix suite à l'expulsion sévère de Dembélé pour un pied haut sur Chantôme à la 21e minute.

6 buts pour Hoarau en Coupe

Mais tout s'est arrangé en deuxième période pour le club de la capitale, tenant du titre, qui a dû faire face à une formation martégale au jeu dur. Luyindula a d'abord mis les Parisiens sur la bonne voie en profitant d'une faute de mains du gardien adverse (64e). Hoarau a ensuite inscrit deux autres buts (79e, 90e+1), signant ainsi un triplé. L'attaquant international en est à six buts dans la reine des compétitions cette saison, soit autant qu'en Championnat. A noter la belle entrée en jeu du jeune Kebano, qui s'est vu refuser un but pour une faute assez peu évidente (84e). Voilà Paris, le roi des Coupes ces dernières années, à trois matches d'un nouveau trophée.

Le Mans sort Nancy

Dauphin d'Evian-TG en Ligue 2, Le Mans poursuit sa route en Coupe de France. Tombeur successivement de Plouzané (2-0), Bayeux (3-2), Chauvigny (3-1) et Cherbourg (1-0), à chaque fois à l'extérieur, le club sarthois a confirmé ses bonnes dispositions en déplacement en allant s'imposer à Nancy (2-1), qui aura toutefois touché le poteau à deux reprises en toute fin de match (Andre Luiz 82e et Hadji 85e). Menés au score sur un but de Diakité, superbement servi par Hadji (31e), les Manceaux ont renversé la vapeur grâce à Béhé (41e) et Cissé (87e), sur un centre de Ouali. L'aventure continue pour Cormier et ses hommes.

Mounier brise le rêve de Drancy

Drancy, tombeur de Boulogne au tour précédent (1-0), n'a pas réussi l'exploit d'éliminer Nice mercredi en huitièmes de finale de la Coupe de France. Dans le stade de la Courneuve, le club de CFA a plié dès la 41e minute de jeu sur un but de Mounier (0-1). L'aventure s'arrête donc là pour les joueurs de la Jeanne d'Arc. De son côté, Nice se qualifie pour les quarts de finale pour la première fois depuis 1997. Cette année-là, les Aiglons étaient d'ailleurs allés au bout (1-1 a.p., 4 tab à 3 contre Guingamp en finale). Un signe ?

Lille au bout du suspense

Archi-dominateur mais longtemps accroché par une équipe de Nantes solide et volontaire, Lille a eu besoin de la séance des tirs au but pour valider son billet pour les quarts de finale (1-1 a.p., 3 tab à 2).

Décidément, ces deux-là n'avaient visiblement pas l'intention de se quitter. Au terme d'un match plaisant et riche en occasions, Lille et Nantes ont dû attendre la série des tirs au but pour se séparer. Et encore. Même dans cet exercice, les deux équipes ont eu toutes les peines du monde à se départager. Balmont a manqué le cadre ? Sasso aussi. Landreau a repoussé la tentative de Benzerga ? N'Dy Assembé en a fait de même face à Sow. Tout s'est donc joué sur la dernière tentative. Et c'est le spécialiste de l'exercice, Mickaël Landreau, qui a finalement qualifié les siens en détournant la tentative de Rodelin. Une issue cruelle pour ces Nantais accrocheurs, mais au final assez logique.

Trois poteaux pour Lille, deux balles de break pour Nantes

Lille a eu nombre d'occasions de l'emporter durant le temps réglementaire. Avec un onze quelque peu remanié (Rami, Sow, Mavuba ou encore Gervinho ont débuté sur le banc), le LOSC a dominé le match de la tête et des épaules. Mais il lui a, pour une fois, manqué le principal : le réalisme offensif. Les Lillois ont même touché du bois à trois reprises. Deux fois par De Melo (3e, 95e), une fois par Darbion, contre son camp (26e). Nantes, 9e de Ligue 2, n'a eu lui besoin que d'une seule occasion pour ouvrir la marque, par Djordjevic, d'une jolie tête décroisée consécutive à un centre dévié de Tixier (19e).

Les Canaris auraient pu mettre un terme à tout suspense en quelques minutes. Mais Djordjevic, seul aux six mètres, a d'abord manqué le cadré (22e). Avant que Rodelin, superbement lancé par Darbion, ne perde son face à face avec Landreau (32e). Nantes venait de laisser passer sa chance. A force de pousser, Lille a logiquement égalisé, juste avant le repos, par Hazard (43e). Match nul, balle au centre. Toujours aussi dominateurs après le repos, les Nordistes ont continué d'attaquer. Mais ils se sont cette fois cassé les dents sur un bloc nantais bien en place. Même chose en prolongation, malgré le poteau de De Melo. Il fallait un gagnant, il y en a un. Si Lille peut sourire, Nantes ne doit surtout pas rougir.

Commentaires

S.C. JONQUIERES

  1.                 

ENVOYEZ-NOUS VOS PHOTOS !

Pour participer à la vie du club, envoyez-nous vos photos prises lors des matchs, des entraînements, des évènements du SCJ, ... à l'adresse suivante :


scjonquieres@gmail.com

                          

Merci de votre participation

Aucun événement