Lille Roi De France !

23 mai 2011 - 20:02

Lille, auteur d'un nul à Paris (2-2), a décroché le troisième titre de champion de France de son histoire, après ceux conquis en 1946 et 1954. C'est le deuxième doublé Coupe-Championnat réalisé par le Losc.

Le Losc attendait ça depuis 1954. En ramenant un nul laborieux du Parc des Princes (2-2), Lille s'est offert le troisième titre de champion de France de son histoire et le deuxième doublé après celui réalisé en 1946. Un sacre mérité au regard de sa saison, pas forcément après sa prestation face au Paris Saint-Germain. Malmenés pendant une bonne partie de la rencontre, les Dogues ont obtenu le petit point qui leur promettait le bonheur. Celui d'être champions de France, une semaine pile poil après avoir dominé cette même équipe de Paris au Stade de France en finale de la Coupe (1-0).

Et comme un symbole, c'est Obraniak, auteur de l'unique but à Saint-Denis, qui a récidivé ce samedi dès la 5e minute. En ouvrant le score très rapidement, il a mis son équipe sur les rails du titre. Après ce but, les hommes de Rudi Garcia ont été constamment dominés. Ils ont d'ailleurs logiquement été rattrapés juste avant la pause par un but d'Hoarau (45e+3, 1-1), certes entaché d'un hors-jeu mais mérité pour les hommes de Kombouaré, qui ont eu pas moins de huit occasions franches durant la première période.

Sow conclut en beauté

Au retour des vestiaires, le beau jeu a souvent laissé place aux mauvais gestes dans une rencontre que Lionel Jaffredo, l'arbitre, a bien eu du mal à tenir. Sans grand discernement, il a ainsi renvoyé à la douche Hoarau très tôt (46e) avant d'indiquer le même chemin à l'entraîneur du PSG pour des propos sans doute déplacés. Entre ces deux expulsions, les Lillois étaient parvenus à reprendre l'avantage sur une action d'école, conclue de près (59e, 1-2) par l'inévitable Moussa Sow (22e réalisation de la saison), meilleur buteur de L1.

Malgré ce coup derrière la tête, les joueurs de la capitale n'ont jamais baissé les bras et ont, comme en fin de première période, été récompensés, grâce à un joli enchaînement de Mathieu Bodmer (72e, 2-2). Mais ce samedi soir, plus que le beau geste du deuxième buteur parisien, c'est bien la joie des Lillois, courant dans tous les sens sur le terrain au coup de sifflet final, qui était la plus belle à contempler.

Lille le mérite

Plus belle équipe de la saison en France, Lille a enlevé le troisième titre de son histoire samedi soir au Parc des Princes face au PSG (2-2). Implacable et surtout mérité.

Le plus beau des adieux. Voilà ce à quoi Adil Rami a eu droit samedi soir au Parc des Princes. Lui qui portera les couleurs de Valence la saison prochaine quitte la France avec le sentiment du devoir accompli. Avec un doublé sous le bras. Auteur d'une rencontre solide en défense, l'international français a bien muselé Mevlut Erding et Guillaume Hoarau pour s'offrir le point qui a sacré le Losc version 2010-2011. «C'est beau, s'exclame-t-il après avoir arrosé de champagne tous les journalistes avec son compère Mickaël Landreau. On ne pouvait compter que sur nous. On est resté pros. Ça a payé. C'est énorme.»

Debuchy : «Solide du début à la fin»

Pour ceux qui resteront dans le Nord l'été prochain, le sentiment est le même. Jusqu'à «l'extase» même pour Aurélien Chedjou qui n'était certainement pas le dernier à faire la fête dans les vestiaires parisiens. Avec lui, Rio Mavuba et Adil Rami ont dégainé les bouteilles pour asperger quiconque se dressait sur leur passage. «Ce sont des fous, avouait dans un grand éclat de rire Moussa Sow, auteur de son 22e but de la saison sur la pelouse francilienne. Ça fait quelque chose d'être sacré. On n'a rien lâché. On a été récompensé.»

Avec le plus beau jeu de l'Hexagone, il n'y a pas à dire, Lille fait un magnifique champion et mérite mille fois son titre. Incontestable. «On n'a jamais douté, explique Mathieu Debuchy. C'est la force de notre groupe. Il y a une superbe ambiance. On a été solide du début à la fin. Il y a des talents individuels et un magnifique esprit de groupe. Il n'y a jamais eu d'embrouilles entre nous. Ça fait la différence. C'est un titre bien mérité.» Et Adil Rami de conclure : «Lille va continuer, j'en suis sûr.» Pour la beauté du sport, ce ne serait que mieux.

Hazard meilleur joueur de L1

Eden Hazard, le milieu offensif de Lille, a été désigné meilleur joueur de Ligue 1 à l'occasion de la vingtième cérémonie des Trophées UNFP. L'international belge, auteur de sept buts et de neuf passes décisives cette saison dans l'élite, devance Kévin Gameiro (Lorient), son partenaire et actuel meilleur buteur de L1 Moussa Sow (Lille) et Nene (PSG).

Elu deux fois de suite meilleur espoir (2009 et 2010), Hazard succède à Lisandro Lopez (Lyon), élu l'année dernière. Le Lillois est le plus jeune joueur à recevoir cette distinction.

Garcia meilleur entraîneur de L1

Rudi Garcia (Lille) a été désigné meilleur entraîneur de Ligue 1 à l'occasion de la vingtième cérémonie des Trophées UNFP. Le technicien des Dogues, qui a mené le Losc au doublé Coupe de France-Championnat cette saison, devance Didier Deschamps (Marseille), Christian Gourcuff (Lorient) et Francis Gillot (Sochaux). Garcia succède au palmarès à Jean Fernandez (Auxerre).

Commentaires

S.C. JONQUIERES

  1.                 

ENVOYEZ-NOUS VOS PHOTOS !

Pour participer à la vie du club, envoyez-nous vos photos prises lors des matchs, des entraînements, des évènements du SCJ, ... à l'adresse suivante :


scjonquieres@gmail.com

                          

Merci de votre participation

Aucun événement