SPORTING CLUB JONQUIERES : site officiel du club de foot de JONQUIERES - footeo

Lyon Engrange, Le Real Flambe

28 septembre 2011 - 07:16

Grâce notamment à Gomis, Lyon a facilement dominé le Dinamo Zagreb (2-0) ce mardi soir lors de la deuxième journée de la Ligue des champions. Dans l'autre rencontre du groupe, le Real Madrid a battu l'Ajax Amsterdam (3-0).

La marge d'erreur était minime. Quinze jours après le match nul concédé à Amsterdam (0-0), Lyon n'avait d'autre choix que de l'emporter, ce mardi soir à Gerland, contre le Dinamo Zagreb, équipe supposée la plus faible du groupe. Et pour leur centième match de Ligue des champions -un record pour un club français, tours préliminaires exclus- les Gones ont parfaitement maitrisé leur sujet (2-0). Plus percutants, plus tranchants que les Croates en première période, les hommes de Rémi Garde ont tranquillement dominé la partie, aussi bien physiquement que techniquement, sans jamais être vraiment inquiétés.

Dans une forme éblouissante depuis la reprise, Bafétimbi Gomis s'est une nouvelle fois illustré. Après avoir récupéré un ballon aux quarante mètres, l'attaquant rhodanien a ouvert le score d'un sublime lob (23e). Un but plein de finesse qui, à deux jours de la liste tricolore pour affronter l'Albanie et la Bosnie, vient rappeler à Laurent Blanc tout le potentiel de la Panthère. Profitant d'une sortie hasardeuse de Kelava, Bakary Koné, libre de tout marquage sur un corner, a, lui, inscrit son deuxième but sous le maillot de l'OL (42e) et offert un avantage confortable aux siens.

La qualification se rapproche pour l'OL

Soucieux de se préserver pour le choc face au Paris Saint-Germain, dimanche en Ligue 1, les Lyonnais se sont ensuite contentés de gérer, terminant la rencontre sur un faux rythme. Sereins et solides défensivement, entreprenants et réalistes offensivement, les Gones, quatre points au compteur, prennent (déjà) une option sur la deuxième place, synonyme de billet pour les huitièmes de finale.

D'autant plus que, dans l'autre rencontre du groupe D, le Real Madrid, qui semble intouchable, a largement dominé l'Ajax Amsterdam (3-0), le principal concurrent de l'OL. Cristiano Ronaldo, qui a déjà inscrit sept buts en Liga, a trouvé la faille dès la 26e minute avant que Kaka (42), puis Benzema (49e) n'aggravent le score. Une soirée décidément parfaite pour Rémi Garde et ses joueurs.

Lille n'y arrive pas

Comme à chacune de ses sorties depuis le début du mois, le Losc a dû se contenter du nul sur le terrain de Trabzonspor (1-1), alors qu'il avait le match en mains. La route vers les huitièmes de finale sera longue.

Encore une fois, Lille méritait mieux. Mais encore une fois, le Losc a quitté le terrain la tête pleine de regrets, ce mardi face à Trabzonspor (1-1). Le club turc, poussé par 30 000 supporters en fusion, n'a que très peu existé face au champion de France, surtout en première période. Sans se créer de multiples occasions, les Lillois ont tout de même logiquement ouvert le score à la demi-heure de jeu. Sur un ballon en profondeur prolongé par un défenseur adverse, Moussa Sow a inscrit son deuxième but dans la compétition, plaçant le ballon entre les jambes de Tolga Zengin dans un angle fermé (30e).

Deux matches couperets face à l'Inter

Et alors que Joe Cole, qui a perdu son duel à bout portant avec Tolga Zengin (55e), puis Florent Balmont, qui a placé une tête sur la transversale (61e), ont manqué l'occasion d'assommer définitivement Trabzonspor, Mathieu Debuchy a ensuite commis une faute de main dans sa surface pour offrir sur un plateau l'égalisation à Gustavo Colman (75e s.p.). Le Losc a eu beau pousser dans le dernier quart d'heure, la défense turque a tenu.

Après deux matches dans cette phase de groupes, les hommes de Rudi Garcia pointent donc en troisième position, et ne comptent que deux points avant d'affronter l'Inter Milan à deux reprises. Face à cette équipe revigorée par l'arrivée de Claudio Ranieri aux commandes, il faudra impérativement que Lille ait retrouvé son efficacité. Sinon, le chemin qui mène aux huitièmes de finale se trouvera de plus en plus obstrué.

Le Bayern en patron, United à tâtons

Coleaders du Championnat anglais, les deux Manchester ont souffert ce mardi en Ligue des champions. Si United a arraché le nul face à Bâle (3-3), City est logiquement tombé sur la pelouse du Bayern (0-2).

On n'arrête plus le Bayern. Irrésistibles en Championnat, les Munichois ont (déjà) pris une sérieuse option sur la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en disposant assez aisément de Manchester City, mardi lors de la deuxième journée des phases de poules (2-0). Un doublé plein d'opportunisme de l'inévitable Gomez en première période (38e, 45e) a ainsi permis aux hommes de Jupp Heynckes d'enchaîner un dixième succès de rang, toutes compétitions confondues, le tout sans avoir encaissé le moindre but. Rien que ça.

Avec déjà six points au compteur, et même si la route est encore longue, on ne voit pas trop comment ce Bayern-là, qui s'est même permis le luxe de laisser Robben sur le banc pendant 89 minutes, pourrait ne pas sortir de sa poule. Plutôt vaillants et habiles techniquement en début de match, les Citizens ont eux craqué une fois menés au score et n'ont jamais trouvé les ressources nécessaires pour espérer tenir tête à leur adversaire du jour. Ils se retrouvent troisièmes, à cinq points du Bayern et trois de Naples, qui a pris de son côté le meilleur sur Villarreal en trois petites minutes grâce à des buts signés Hamsik (13e) et Cavani (16e).

Bâle leader du groupe C !

Que City se rassure, le voisin et ennemi mancunien, United, n'est pas au mieux non plus. Alors que l'on pouvait penser que les Red Devils, impériaux en ce début de saison, n'allaient faire qu'une bouchée de Bâle, il n'en a rien été (3-3). Les protégés de Sir Alex Ferguson, qui menaient 2-0 après un doublé précoce de Welbeck (16e, 18e), ont même dû attendre la toute fin de match pour arracher le nul, grâce à Young (90e). Entre-temps, les Suisses avaient totalement renversé la vapeur en un gros quart d'heure, par les deux Frei, Fabian et Alexander, l'ancien Rennais, toujours aussi précieux (60e, 76e s.p.). Si le nul est tout de même assez logique pour les Mancuniens, il les renvoie toutefois à une étonnante troisième place, à deux points de Bâle et du Benfica, qui est allé s'imposer timidement en Roumanie, sur la pelouse de l'Otelul Galati (1-0, but de Cesar). On attend désormais la suite avec impatience...

L'Inter au forceps

Mené 2-0 sur son terrain par l'Inter, le CSKA Moscou a failli refaire le même coup qu'à Lille en revenant à hauteur. Mais les Milanais ont finalement ramené une victoire déterminante de leur voyage en Russie grâce à Mauro Zarate.

En deux matches sur le banc de l'Inter Milan, Claudio Ranieri a déjà beaucoup transpiré. Mais il compte tout de même deux succès à la tête de l'équipe lombarde, où il a remplacé Gianpiero Gasperini la semaine passée. Ce mardi, sur le terrain du CSKA Moscou (3-2), ses joueurs ont fait le boulot dès l'entame du match. Après moins d'une demi-heure, les Nerazzurri menaient déjà 2-0 grâce à des buts de Lucio (5e) et Gianpaolo Pazzini (23e). Suffisant pour passer le reste du match tranquillement assis sur son banc ? Pas du tout. A la dernière seconde la première période, Alan Dzagoev a transformé un coup franc bien placé, trompant un Julio Cesar trop avancé (45e + 3).

Zarate enfin décisif

Le CSKA Moscou, qui était déjà revenu de 0-2 à 2-2 sur le terrain de Lille il y a deux semaines, a encore fait parler son mental, mais aussi sa technique. Excentré côté gauche, Vagner Love s'est joué de deux défenseurs adverses pour égaliser et faire trembler Ranieri (77e). Finalement, le technicien italien a vite été rassuré. Deux minutes plus tard, Mauro Zarate, très peu convaicant depuis son arrivée fin août, s'est enfin montré décisif en offrant la victoire à l'Inter d'un joli enchaînement contrôle poitrine-tir puissant du gauche à l'entrée de la surface. Le vainqueur de la Ligue des champions 2010 remporte donc ses premiers points dans cette phase de groupes et revient à hauteur de Trabzonspor, en attendant le résultat des Turcs face au Losc ce mardi soir (coup d'envoi à 20h45).


Commentaires

défaite de notre EQUIPE PREMIÈRE face a NOVES==0=1 4 jours
défaite de notre EQUIPE PREMIÈRE face a NOVES==0=1 : nouvelles photos 4 jours
défaite de notre EQUIPE PREMIÈRE face a NOVES==0=1 et Défaite de la réserve du Sc J. contre Entraigues=1--2 4 jours
Défaite de la réserve du Sc J. contre Entraigues=1--2 : nouvelles photos 4 jours
U13 EQUIPE 1 ET 2 DU SC J. AU STADE ROGER MARTIN SAMEDI 18 NOVEMBRE : nouvelles photos 6 jours
U13 EQUIPE 1 ET 2 DU SC J. AU STADE ROGER MARTIN SAMEDI 18 NOVEMBRE et U11 équipe 1et 2 du Sc J. au stade ROGER MARTIN samedi 18 novembre 6 jours
U11 équipe 1et 2 du Sc J. au stade ROGER MARTIN samedi 18 novembre : nouvelles photos 6 jours
Coupe ULYSSE FABRE match gagné par notre équipe au tir au but bravo a notre équipe et a nos dirigeants pour cette belle victoire 12 jours
Coupe ULYSSE FABRE match gagné par notre équipe au tir au but bravo a notre équipe et a nos dirigeants pour cette belle victoire et 3 autres : nouvelles photos 12 jours
Coupe ULYSSE FABRE match gagné par notre équipe au tir au but bravo a notre équipe et a nos dirigeants pour cette belle victoire et 5 autres 12 jours
match des U17 du SC JONQUIERES contre CARPENTRAS : nouvelles photos 13 jours
MATCH EQUIPE 2 ET 3 DU SC JONQUIERES MATCH GAGNE PAR L'EQUIPE 2 : nouvelles photos 13 jours
MATCH DES U10 DU SC JONQUIERES EQUIPE 4 CONTRE LE SC COURTHEZON 13 jours
MATCH DES U10 DU SC JONQUIERES EQUIPE 4 CONTRE LE SC COURTHEZON : nouvelles photos 13 jours
RÉSULTAT U13 EQUIPE 2 == SC JONQUIERES === ETOILE D'AUBUNE===2=3 : nouvelles photos 13 jours

S.C. JONQUIERES

  1.                 

ENVOYEZ-NOUS VOS PHOTOS !

Pour participer à la vie du club, envoyez-nous vos photos prises lors des matchs, des entraînements, des évènements du SCJ, ... à l'adresse suivante :


scjonquieres@gmail.com

                          

Merci de votre participation

Aucun événement