SPORTING CLUB JONQUIERES : site officiel du club de foot de JONQUIERES - footeo

Nancy Se Paye Le PSG !

21 novembre 2011 - 22:49

Impuissant devant le verrou lorrain, le PSG a subi ce dimanche face à Nancy sa première défaite (0-1) à domicile depuis le mois d'août. Les Parisiens restent leaders grâce à une meilleure différence de buts que Montpellier.

Avant la venue de Nancy ce dimanche au Parc des Princes, le Paris Saint-Germain n'avait subi qu'un seul revers cette saison devant son public. C'était le 6 août dernier, face à Lorient (0-1), à l'occasion de la première journée de Ligue 1. Depuis, le club de la capitale a enchaîné douze matches (neuf victoires et trois nuls) sans défaite en Championnat. Mais cette belle série n'a pas trouvé son prolongement, ce dimanche, face aux hommes de Jean Fernandez. Seul entraîneur à faire évoluer sa formation avec trois défenseurs centraux et deux arrières latéraux, le technicien du club lorrain a réussi un bien joli coup contre le PSG.

Gameiro touche la barre


Bien regroupés et à l'affût du moindre contre, l'ASNL a parfaitement résisté avant de placer une banderille meurtrière par l'intermédiaire de Calvé (49e - son premier but en 116 matches de L1). Sur un décalage de Karaboué, le défenseur formé à Clairefontaine puis à Sochaux a armé, du côté droit de la surface, une magnifique frappe qui a terminé sa course dans la lucarne opposée de Sirigu. Imparable !

Pourtant dominateur et largement maître du ballon (environ 70% de possession de balle), le PSG ne s'est jamais remis de ce coup de massue. Souvent esseulé sur le front de l'attaque, Gameiro n'a eu que trop peu d'opportunités de se mettre en évidence. Sur l'une de ses rares occasions, l'ancien Lorientais, seul devant le but nancéien, aurait cependant dû égaliser mais sa tentative a terminé sur la transversale d'un Ndy Assembé en état de grâce et auteur d'une double parade décisive devant Nene et Bodmer (81e).

Nancy n'avait pris qu'un point sur dix-huit loin de ses bases...

Battu pour la première fois depuis plus de trois mois en Ligue 1, Paris (30 points) conserve son trône de leader grâce à une meilleure différence de buts que Montpellier, revenu à hauteur du leader après sa victoire sur l'Olympique de Marseille (1-0), samedi. De son côté, Nancy (16e), qui était avant son déplacement au Parc des Princes la pire formation de l'élite à l'extérieur (un point sur dix-huit), s'extirpe de la zone de relégation grâce à cette authentique performance.

Auxerre replonge, Brest rassure

En s'inclinant respectivement à Valenciennes (1-2) et à Brest (0-2), Auxerre et Sochaux ont perdu ce dimanche de précieux points dans la course au maintien face à des concurrents directs.

Sur une inquiétante série de quatre revers de rang toutes compétitions confondues avant de s'imposer face à Toulouse (2-0), lors de la précédente journée de Ligue 1, Auxerre est de nouveau retombé dans ses travers sur la pelouse du Hainaut. Maîtres des débats en première période mais totalement amorphes dans tous les compartiments du jeu au retour des vestiaires, les Bourguignons ont concédé un revers logique à Valenciennes (1-2).

S'ils auraient mérité d'obtenir deux penalties, oubliés par M. Bastien avant l'ouverture du score d'Alain Traoré (34e) -auteur du 1500e but d'Auxerre en L1-, les protégés de Laurent Fournier n'ont pas vu le jour après la pause. Longtemps décisif, Olivier Sorin a été contraint de s'incliner devant Isimat-Mirin (57e) et Samassa (79e). Avec quatorze unités au compteur, le VAFC (15e) pointe à une longueur d'Auxerre (14e) au classement mais possède surtout désormais trois points d'avance sur Nice (18e), le premier relégable.

Deuxième victoire pour Brest !

Egalement concerné par la lutte pour le maintien, Brest a assuré devant son public un précieux succès face à Sochaux (2-0). Rarement mis en danger, les Doubistes, réduits à dix après l'expulsion de Peybernes (65e), ont payé au prix fort leur manque d'initiatives. Grougi (68e sp), dans la foulée du carton rouge, et Poyet (80e), se sont chargés de plier l'affaire. Jusqu'à présent abonnés aux matches nuls (9 sur 14 journées), les Bretons, toujours invaincus à domicile, grimpent au 13e rang, alors que le FCSM reste scotché à la 11e place.

Montpellier maintient le rythme

Seul club à pouvoir suivre la cadence du PSG, Montpellier a poursuivi sa belle série en disposant de l'OM (1-0) samedi. Ce succès permet au MHSC de mettre la pression sur le leader parisien, qui reçoit Nancy dimanche.

Quatre mois après un match amical plus que tendu, Montpellier retrouvait Marseille, pour le premier de leurs deux affrontements en Ligue 1. Si la tension était palpable cette semaine, avec de petites phrases "bien senties" de part et d'autre, ce choc disputé à guichets fermés n'a pas pris des allures de combat de rue. Et c'est tant mieux. Déjà vainqueur l'été dernier, le MHSC s'est de nouveau imposé face aux vice-champions de France (1-0) au terme d'une rencontre très rythmée.

La malchance de Diawara


Si chacune des deux formations a eu ses temps forts, les Phocéens ont été contraints de s'incliner sur un but contre son camp de Diawara (62e) après un débordement suivi d'un centre de Camara côté droit. Conquérants et bien en place, les hommes de René Girard, plus entreprenants que les Olympiens sur l'ensemble de la rencontre, réalisent l'excellente opération de la soirée. Et peut-être de la journée.

Avec trente points au compteur après 14 journées, Montpellier se retrouve donc à égalité avec le PSG, leader qui reçoit Nancy dimanche (21 heures). Invaincus depuis désormais trois journées, les Héraultais s'affirment comme les rivaux les plus sérieux du club de la capitale pour le titre de champion de France.

Marsiglia s'en souviendra...

Successeur d'Eric Roy sur le banc de l'OGC Nice, René Marsiglia a vécu une première cauchemardesque sur le banc des Aiglons ce samedi, face à Saint-Etienne (0-2). Ce revers plonge les Azuréens dans la zone rouge.

Ancien adjoint d'Eric Roy à Nice, René Marsiglia se souviendra longtemps de sa première en Ligue 1, face à Saint-Etienne, à la tête de l'OGCN. Quatre jours après son intronisation au poste d'entraîneur des Aiglons, le nouveau technicien niçois a vite été plongé dans le bain. Une grossière erreur défensive de Civelli, après 22 minutes de jeu, a totalement fait basculer cette rencontre en faveur des Verts. La faute technique de l'Argentin a en effet provoqué un penalty et l'expulsion d'Ospina alors que les deux formations proposaient un duel équilibré. Sinama-Pongolle (24e) éxécutait la sanction et la soirée s'annonçait encore plus compliquée après le carton rouge discutable donné à Mouloungui (29e) dans la foulée, qui mettait en grande partie fin au suspense de cette rencontre.

Nice termine à huit


A peine entré en jeu, Zouma (39e) s'est définitivement chargé de plier l'affaire en signant sa première réalisation dans l'élite. Invaincus depuis six matches au stade du Ray, les Niçois ont cette fois-ci dû capituler. L'expulsion de Civelli (85e) venait encore noircir le tableau d'une soirée à oublier pour Marsiglia et l'OGCN. Car si cette démonstration permet à l'ASSE (8e) d'intégrer la première moitié de classement, les Aiglons (18es) basculent de leur côté dans la zone de relégation. «Je sais que je vais adorer entraîner en Ligue 1», confiait Marsiglia à sa prise de fonction. Saint-Etienne et M. Buquet, l'arbitre de la rencontre, l'ont peut-être fait changer d'avis.

Bordeaux coule à Dijon

Dans les autres rencontres du jour, Bordeaux est retombé dans ses travers en s'inclinant sur la pelouse de Dijon (0-2). En moins de quatre minutes, Jovial (69e) et Corgnet (73e) ont fait chuter des Girondins apathiques et désormais quinzièmes au classement. Evian-Thonon-Gaillard a dominé Lorient (2-1) grâce à Sagbo (2e s.p.) et Wass (56e), alors qu'Ajaccio demeure lanterne rouge du Championnat après son nul arraché in extremis devant Caen (2-2).

Rennes enfonce l'OL

On savait Lyon fragile loin de ses terres depuis quelques semaines. Vendredi soir, en match avancé de la 14e journée, c'est pourtant à Gerland que les Rhodaniens sont tombés, face à Rennes (1-2). C1 comprise, ils en sont désormais à trois revers de rang...

Lyon espérait profiter de la trêve internationale pour recharger les batteries, et repartir sur d'autres bases après deux défaites consécutives (0-2 contre le Real, 1-2 à Sochaux). Il n'en a rien été. Pour leur retour à la compétition, les hommes de Rémi Garde ont enchaîné un troisième revers face à une équipe de Rennes aussi séduisante que redoutable en contre (1-2). Gerland, qui n'avait plus vu ses protégés s'incliner sur leurs terres en Ligue 1 depuis le 25 septembre dernier (0-1 contre Saint-Etienne), peut commencer à s'inquiéter. Surtout que ceux-ci restent également sur quatre revers de rang en déplacement, une première depuis... 2000.

A dire vrai, Rennes n'a pas volé sa victoire. Bousculés avant la pause par des Lyonnais plutôt offensifs (Gourcuff aligné à la récupération derrière Briand, Lacazette, Ederson ou Gomis), les Bretons, avec M'Vila titulaire, ont eu le mérite de ne pas craquer. Costil s'est d'abord employé pour empêcher Gomis d'ouvrir la marque, à bout portant (19e). Puis Kembo a repoussé sur sa ligne une tête de ce même Gomis, sur le corner qui a suivi (20e). D'une jolie frappe, Réveillère a de son côté touché du bois (41e), comme Montano pour Rennes avant lui (13e). Entre-temps, Ederson, opportuniste sur une frappe de Källström, avait bien ouvert la marque pour l'OL (36e). Mais Pitroipa, toujours aussi virevoltant, avait égalisé dans la foulée (39e).

Les entrées en jeu de Lisandro et Bastos n'ont rien changé

Moins en jambes après le repos, les Lyonnais ont alors eu beaucoup plus de mal à inquiéter des Bretons bien organisés et plutôt habiles en contre. Sur l'un d'eux, Kembo, parfaitement servi par M'Vila, a d'ailleurs donné l'avantage aux siens (53e). Avec un peu plus de réussite, voire d'application, Féret et Pitroipa auraient même pu (dû ?) tuer le match (64e et 67e). Ils ne l'ont pas fait, mais Rennes, assez peu inquiété au final dans cette seconde période, malgré les entrées de Lisandro et Bastos à l'heure de jeu, a tenu bon. Invaincus à Lyon en Championnat depuis 2005 (1 victoire, 5 nuls), les hommes d'Antonetti repartent donc avec un nouveau succès qui leur permet de dépasser leur victime du soir au classement (4es, à égalité de points avec Lille, 3e). Lyon, de son côté, va devoir réagir. Et vite.

Lille pourra le regretter

Toujours à la recherche de son réalisme de la saison passée, Lille, auteur d'un triste nul (0-0) à Toulouse ce vendredi, conserve malgré tout sa place sur la troisième marche du podium de Ligue 1.

Meilleur buteur du Championnat lors du précédent exercice avec 25 réalisations, Moussa Sow est le symbole par excellence d'un champion de France en pleine tourmente. En ratant son penalty -parfaitement détourné par Ahamada- à la 52e, l'attaquant sénégalais du Losc a manqué l'occasion d'offrir les trois points de la victoire à sa formation sur la pelouse de Toulouse. Principal atout des Nordistes, le compartiment offensif lillois tarde en effet à donner sa pleine mesure, pour le plus grand bonheur de la concurrence.

Tabanou touche du bois

A l'image d'un Sow à la recherche d'un but depuis le 23 octobre et la réception de Lyon (3-1), Lille, qui n'a plus gagné en Ligue 1 depuis un mois, traverse actuellement une longue période de disette. Pour preuve, la première frappe cadrée des Dogues devant le TFC n'est intervenue qu'au bout d'une demi-heure de jeu par l'intermédiaire de... Balmont (29e) ! Bien plus présents au retour des vestiaires, les hommes de Rudi Garcia se sont cependant montrés trop maladroits pour venir inquiéter une défense toulousaine toujours bien en place dans son antre.

Tabanou, sur la barre (67e), ou encore Machado, à l'entrée de la surface (78e), auraient même pu punir Lille en contre. Toujours troisième de L1, à cinq longueurs du Paris-SG, qui compte un match de moins, le champion en titre va devoir retrouver rapidement son efficacité pour espérer jouer de nouveau les premiers rôles dans ce Championnat.

Commentaires

défaite de notre EQUIPE PREMIÈRE face a NOVES==0=1 4 jours
défaite de notre EQUIPE PREMIÈRE face a NOVES==0=1 : nouvelles photos 4 jours
défaite de notre EQUIPE PREMIÈRE face a NOVES==0=1 et Défaite de la réserve du Sc J. contre Entraigues=1--2 4 jours
Défaite de la réserve du Sc J. contre Entraigues=1--2 : nouvelles photos 4 jours
U13 EQUIPE 1 ET 2 DU SC J. AU STADE ROGER MARTIN SAMEDI 18 NOVEMBRE : nouvelles photos 5 jours
U13 EQUIPE 1 ET 2 DU SC J. AU STADE ROGER MARTIN SAMEDI 18 NOVEMBRE et U11 équipe 1et 2 du Sc J. au stade ROGER MARTIN samedi 18 novembre 5 jours
U11 équipe 1et 2 du Sc J. au stade ROGER MARTIN samedi 18 novembre : nouvelles photos 5 jours
Coupe ULYSSE FABRE match gagné par notre équipe au tir au but bravo a notre équipe et a nos dirigeants pour cette belle victoire 12 jours
Coupe ULYSSE FABRE match gagné par notre équipe au tir au but bravo a notre équipe et a nos dirigeants pour cette belle victoire et 3 autres : nouvelles photos 12 jours
Coupe ULYSSE FABRE match gagné par notre équipe au tir au but bravo a notre équipe et a nos dirigeants pour cette belle victoire et 5 autres 12 jours
match des U17 du SC JONQUIERES contre CARPENTRAS : nouvelles photos 12 jours
MATCH EQUIPE 2 ET 3 DU SC JONQUIERES MATCH GAGNE PAR L'EQUIPE 2 : nouvelles photos 13 jours
MATCH DES U10 DU SC JONQUIERES EQUIPE 4 CONTRE LE SC COURTHEZON 13 jours
MATCH DES U10 DU SC JONQUIERES EQUIPE 4 CONTRE LE SC COURTHEZON : nouvelles photos 13 jours
RÉSULTAT U13 EQUIPE 2 == SC JONQUIERES === ETOILE D'AUBUNE===2=3 : nouvelles photos 13 jours

S.C. JONQUIERES

  1.                 

ENVOYEZ-NOUS VOS PHOTOS !

Pour participer à la vie du club, envoyez-nous vos photos prises lors des matchs, des entraînements, des évènements du SCJ, ... à l'adresse suivante :


scjonquieres@gmail.com

                          

Merci de votre participation

Aucun événement