Montpellier Sans Forcer

14 janvier 2012 - 09:43

Après une fin d'année difficile, où il a enchaîné trois matches sans victoire en Championnat, Montpellier a renoué avec le succès en dominant largement Prix-les-Mézières (4-0), club de DH, ce dimanche soir lors des 32es de finale de la Coupe de France. Sérieux et disciplinés, les Héraultais ont ouvert le score grâce à Rémy Cabella (17e), très en vue. Apparu à dix reprises en Ligue 1 cette saison, le jeune espoir s'est même offert un doublé peu avant la mi-temps (40e).

Marco Estrada a triplé la mise après la pause (57e). L'inévitable Olivier Giroud s'est lui aussi illustré (70e), portant le score à 4-0. Dans «une épreuve qui ne pardonne rien», dixit René Girard, Montpellier, éliminé à ce stade de la compétition la saison passée, se déplacera à Tours, pensionnaire de Ligue 2, lors du prochain tour, le 21 janvier.

C'est déjà fini pour Monaco

Monaco a été éliminé dès les 32es de finale de la Coupe de France par Angers (3-4), lundi soir.

Monaco traverse décidément un exercice 2011-12 difficile. La moitié de saison 2011 s'était pourtant terminée par deux nuls encourageants pour la lanterne rouge. La nouvelle année annonce une seconde moitié compliquée, puisque le club de la Principauté a pris la porte en Coupe de France des les 32es de finale. Malgré sa vaillance, Monaco a été sorti par Angers (3-4), lundi soir.

Il faut le dire, Monaco s'est accroché. Menés au score à trois reprises sur des buts angevins de Gomez (11e), Charbonnier (28e sp) et Keserü (35e), les hommes de Marco Simone ont répliqué quasiment dans la foulée. Salli (22e) et Giuly (29e, 44e) ont sonné la charge. Malheureusement, comme en Championnat, le 9 septembre dernier (1-3), c'est Angers (9e de L2) qui a raflé la mise au final. A quelques secondes de l'ultime coup de sifflet. Sur une tentative de Charbonnier, Hansson s'est interposé devant sa ligne en touchant, au sol, le ballon du bras et de la main, obligeant l'arbitre a siffler un penalty. Keserü n'a pas tremblé (89e) et qualifié Angers pour les 16es. Les hommes de Stéphane Moulin y affronteront Quevilly.

Paris rescapé !

Malmené, le Paris Saint-Germain s'est imposé de justesse face à Locminé (2-1) grâce à un but de Lugano à la dernière minute du temps additionnel, ce dimanche lors des 32es de finale de la Coupe de France.

Ce ne devait être qu'une simple formalité. Mais le visage effaré de Carlo Ancelotti, sa moue dubitative et son regard crispé trahissent une déception certaine. Pour son premier match officiel à la tête du Paris Saint-Germain, le coach italien, nommé la semaine passée en lieu et place d'Antoine Kombouaré, a vu son équipe malmenée par Locminé, modeste formation de CFA 2. S'ils ont arraché la victoire (2-1), les Parisiens ont été décevants d'ambitions et de créativité.

Et Lugano surgit...

Les Bretons ont, eux, crânement joué leur chance. Plus entreprenants, ou plus motivés tout simplement, les amateurs ont su piocher dans leurs ressources pour se hisser à la hauteur de leur adversaire. Menés après l'ouverture du score de Javier Pastore (53e), survenue après un lob mal ajusté de Guillaume Hoarau (16e) et une reprise de Momo Sissoko superbement repoussée par Erwann Flégéo (14e), les Bretons ont égalisé grâce à Abou Maïga (72e), sur penalty. Très remuant sur le front de l'attaque, le Béninois avait auparavant touché la transversale (4e) et mis au supplice la défense parisienne à plusieurs reprises.

S'il a clairement manqué de finesse technique et de justesse - à l'image de Pastore (86e) ou Bodmer (90e+1) - le PSG a su exploiter ses temps forts pour s'éviter un terrible affront. Alors que Locminé croyait tenir la prolongation, c'est Diego Lugano, loin d'être intraitable en phase défensive, qui a surgi pour tromper Flégéo d'une tête imparable (90e+3), emportant avec lui les rêves de seizièmes des Bretons. Un dénouement cruel pour Locminé, qui méritait mieux tant il a fait vaciller son adversaire.

L'OL fait le boulot

Grâce à un excellent Lisandro Lopez, auteur d'un triplé, Lyon a dominé, sans réellement briller, son voisin de la Duchère, ce dimanche lors des 32es de finale de la Coupe de France. Toulouse, battu par le Gazelec Ajaccio (1-0), est en revanche éliminé.

L'Olympique Lyonnais le sait, la Coupe de France est une épreuve qui réserve parfois d'insoupçonnables pièges. Eliminés en seizièmes de finale par Nice (0-1 a.p.) la saison passée, les Rhodaniens ont abordé avec sérieux et ambition le derby face à La Duchère (3-1), ce samedi à Gerland lors des 32es de finale. En trouvant la faille d'entrée, par l'inévitable Lisandro Lopez (4e), les Gones ont ajouté une touche de facilité à cette rencontre, maîtrisée sans être réellement dominée.

Si l'attaquant argentin, auteur d'un triplé (29e, 38e), a su faire preuve de réalisme pour donner un large avantage aux siens, La Duchère, portée par Barreto et Atik, a mis en évidence les quelques lacunes défensives de l'OL. Privée de Cris et Lovren, l'arrière-garde lyonnaise, souvent prise à défaut, s'est laissée surprendre par les assauts de son adversaire (10e, 11e, 56e, 58e), ponctués par la réduction du score de Bouderbal (40e). Malgré ces moments de flottements, les hommes de Rémi Garde, qui auraient pu aggraver le score par Gomis (80e) ou Gourcuff (90e+2), ont assuré l'essentiel. Et évité le piège.

Toulouse au tapis

De son côté, Toulouse s'est laissé surprendre par le Gazelec Ajaccio (0-1), emmené par Colloredo (47e). Le TFC est ainsi le cinquième club de l'élite à être éliminé par une formation de division inférieure, après les faux pas de Brest, Lorient, Caen et Sochaux, samedi. Evian-Thonon-Gaillard a, lui, évité le pire face à Metz. Mené 2-0 lors de la prolongation, après un doublé de Traoré (92e, 99e), ETG est revenu au score pour finalement l'emporter lors de la séance des tirs au but (2-2, 5 t.a.b 3). Plus tôt dans la journée, Istres a largement disposé de Thiers (4-1), grâce notamment à un triplé d'Akrour (15e, 25e, 80e), tandis que Créteil Lusitanos est allé battre Mulhouse sur ses terres (3-1). Enfin, au terme d'un match fou et indécis, Drancy a fait chuter Strasbourg. Mené 2-0, puis 3-2, le club de Seine-Saint-Denis a arraché la prolongation avant de triompher aux tirs au but (3-3, 4 t.a.b 2).

L'OM sans trembler, festival de Lille

Marseille a étrillé le Red Star (5-0), ce samedi soir au Stade de France lors des 32es de finale de la Coupe de France. Lille, vainqueur de Chantilly (6-0), et Rennes, bourreau de Nancy (3-0), sont également qualifiés pour le prochain tour. Bordeaux sort Saint-Etienne aux tirs au but.

Avant d'affronter le Red Star, ce samedi soir au Stade de France, André Ayew avait demandé du «sérieux» et de la «détermination». Dominateur, l'OM a su allier ces deux éléments pour venir à bout du club francilien (5-0) lors des 32es de finale de la Coupe de France. Muselés, voire bousculés, en début de rencontre, les Phocéens ont imposé leur rythme au fil des minutes. Après plusieurs arrêts décisifs de Steve Mandanda, impeccable devant l'intenable Youssef Touati (5e), Marseille a ouvert le score juste avant la pause grâce à Jordan Ayew, auteur d'un doublé (43e, 90e+2). Pilier du club depuis plusieurs mois, André Ayew, en partance pour la CAN, a de son côté délivré une passe décisive à Mathieu Valbuena (64e) avant de tripler la mise (82e). Benoît Cheyrou a, lui, aggravé le score (86e).

Joe Cole porte Lille

Supérieurs techniquement et physiquement, les hommes de Didier Deschamps, éliminés par Evian-TG (1-3) la saison passée à ce stade de la compétition, ont su tirer les leçons du passé. Et débutent cette nouvelle année sur une bonne note. De son côté, Rennes n'a pas tremblé contre Nancy (3-0). Ultra-dominateurs, les Bretons l'ont largement emporté grâce à Kembo (22e), Féret (25e) et Boukari (42e), muet depuis août dernier. Lille, porté par un précieux J. Cole (22e, 59e, 65e) s'est, lui, tranquillement imposé à Chantilly (6-0), où Hazard (44e sp) et Jelen (55e, 75e) se sont également illustrés.

En revanche, deux nouveaux clubs de l'élite, Caen et Sochaux, passent à la trappe après les éliminations de Brest et Lorient plus tôt dans la journée. Surpris d'entrée par Choplin (1ere) et Suarez (13e), les Lionceaux ont été battus à Bastia (1-4). Les Normands ont, eux, sombré à domicile face à Troyes (2-4 a.p.). Longuement mené au score après le but de Jussiê (35e), Saint-Etienne a su faire preuve de ressources pour arracher la prolongation, grâce à Guilavogui (90e+4), avant malheureusement de s'incliner aux tirs au but (1-1, 2 t.a.b 4) face à Bordeaux.

Brest et Lorient au tapis !

Au terme d'un match riche en occasions, Lorient s'est incliné au Havre (3-4), ce samedi lors des 32es de finale de la Coupe de France. De son côté, Brest a été battu par Niort (0-2).

Après l'élimination de Boulogne, surpris par Limoges (1-0) ce samedi après-midi, la Coupe de France a réservé de nouvelles surprises. Dont la Bretagne a fait les frais. Peu à l'aise à l'extérieur, Brest s'est incliné à Niort (0-2), guidé par Roye (40e, 53e), lors des 32es de finale, tandis que Lorient a été piégé par Le Havre (3-4). Dans un match fou, aux multiples rebondissements, les Merlus ont payé au prix fort leurs quelques erreurs défensives, devant Fanchone notamment (8e, 48e).

Sedan tombe devant Sablé (CFA 2)

Relancés grâce aux réalisations de Coutadeur (17e), Romao (19e) et Mvuemba (62e sp), les hommes de Christian Gourcuff ont finalement cédé devant Genton (39e), puis Rivière (80e). Dans une période creuse en Ligue 2 (deux nuls, une défaite), où ils occupent désormais la sixième place, les Havrais retrouvent le sourire et de la confiance avec cette qualification. En revanche, les Lorientais confirment leurs difficultés actuelles, avec ce cinquième match sans victoire, toutes compétitions confondues.

Autre équipe à avoir chuté contre un «petit» : Sedan. Les Ardennais ont été battus par Sablé, club de CFA 2. Menés au terme du temps additionnel, après un doublé de Thibault (42e, 71e) notamment, les hommes de Laurent Guyot ont arraché la prolongation grâce à Diaby (90e+5) avant de s'incliner aux tirs au but (3-3, 4 t.a.b 2).

Auxerre a eu chaud !

Grand favori du 32e de finale face à Chambly, leader du groupe A de CFA2, Auxerre a fait trembler ses fans, samedi en début de soirée à Amiens. Accrochés par de vaillants éléments qui portent habituellement les couleurs de l'Inter Milan, les Bourguignons ont dû patienter jusqu'à la prolongation pour connaître la délivrance.

Celle-ci est venue des pieds de Dudka, auteur du but salvateur sur un penalty consécutif à une faute dans la surface sur Camps. A seulement trois petites minutes du coup de sifflet final (117e)... Chambly est donc passé tout près de jouer sa qualif aux tirs au but devant le 15e de Ligue 1, mais peut sortir la tête haute de la compétition.

Nice ne se fait pas piéger

Nice a longtemps patienté, mais les Aiglons ont tout de même décroché leur qualification pour les seizièmes de finale de la Coupe de France, en s'imposant ce samedi contre Marck (2-0). Tenus en échec à la pause par le pensionnaire de CFA 2, les Azuréens ont fait la différence en seconde période, grâce à Fabian Monzon (51e sp) et Esmaël Gonçalves (90e).

Limoges, première surprise !

C'est la première grosse sensation de ces 32es de finale de Coupe de France. Actuel treizième du groupe G de CFA 2, Limoges s'est imposé ce samedi face à Boulogne (1-0), pensionnaire de... Ligue 2 ! Grâce à une réalisation de Sébastien Vezine (23e), le LFC, encore en DH la saison passée, accède donc aux 16es de finale de l'épreuve pour la première fois depuis onze ans.

Dijon a retenu la leçon

Pas d'exploit cette fois ci pour Versailles (DH), sévèrement battu par Dijon en 32es de finale de la Coupe de France (1-5). Deux ans après avoir sorti l'équipe de Patrice Carteron au 8e tour (1-0), en 2009, les coéquipiers de Grégory Lefort n'ont rien pu faire. Après avoir offert une belle résistance pendant presque toute la première période, les amateurs ont fini par craquer avant la pause sur des buts de Thil (39e) et Diallo (41e).

Libérés, les Bourguignons ont déroulé et Jouffreau (51e), Bauthéac (77e) et Corgnet (82e) se sont chargés d'aggraver le score. Pour l'honneur, Lefort, le capitaine versaillais, a transformé un penalty en toute fin de rencontre (90e + 1).

Valenciennes coule Le Mans

Malgré quelques belles occasions, Le Mans s'est fait surprendre par Valenciennes (0-2), plus réaliste, ce vendredi soir (0-2) lors du premier 32e de finale de la Coupe de France.

Pour son premier match sur le banc du Mans, Denis Zanko avait certainement rêvé mieux. Nommé à la tête de l'équipe première la semaine passée, suite au licenciement d'Arnaud Cormier, le coach sarthois a vu son équipe tomber face à Valenciennes (0-2), ce vendredi soir lors des 32es de finale de la Coupe de France. En grande difficulté en Championnat, où ils occupent une peu flatteuse dix-septième place, les Manceaux ont dominé une grande partie de la première période. Sans parvenir à concrétiser leurs occasions, à l'image de Belfort, dont la tête a été repoussée par un impeccable Penneteau (26e).

VA en 16es, une première depuis quatre ans

Si Makaridze a préservé le nul en repoussant un penalty de Danic (40e), le portier sarthois n'a rien pu faire face à Isimat-Martin, venu placer sa tête sur un coup-franc anodin (45e). Une ouverture du score contre le cours du jeu, qui a totalement abattu Le Mans. Malgré quelques vaines tentatives, le jeu des locaux s'est ensuite délité au fil des minutes. Peu à l'aise à l'extérieur, où il n'a pris que deux petits points cette saison en Ligue 1, Valenciennes, de son côté, a tranquillement géré son avantage avant de doubler la mise grâce à Aboubakar (73e). Eliminé en 32es de finale lors des quatre dernières éditions de la Coupe de France, VA n'a, cette fois, pas flanché.

Dans l'autre rencontre de la soirée, Quevilly, demi-finaliste en 2010, s'est imposé sur le terrain du TA Rennes (0-0, 5 t.a.b 4). Dos à dos au terme du temps additionnel, puis des prolongations, les deux équipes se sont départagées aux tirs au but, Quevilly l'emportant 5 à 4.


.

Commentaires

S.C. JONQUIERES

  1.                 

ENVOYEZ-NOUS VOS PHOTOS !

Pour participer à la vie du club, envoyez-nous vos photos prises lors des matchs, des entraînements, des évènements du SCJ, ... à l'adresse suivante :


scjonquieres@gmail.com

                          

Merci de votre participation

Aucun événement