L'Histoire du SC Jonquières : Partie 6

6 novembre 2014 - 15:39

LE SCJ GAGNE SA PLACE EN PROMOTION D’HONNEUR (1952-1961)

Depuis son accession ultra-rapide à la Promotion d’Honneur en 1952, le SPORTING CLUB DE JONQUIERES n’a pratiquement plus jamais quitté l’élite du football du District Rhône-Durance. 

Occuper pendant soixante ans (à quelques exceptions près…) le haut du pavé, c’est bien la preuve d’un club sérieux composé de joueurs passionnés et de dirigeants exemplaires.

Si sa véritable place se trouve en Promotion de District (PHB), le SCJ s’est maintenu en PH pendant de longues périodes (de 1952 à 1955, puis de 1976 à 1984, de 1994 à 1997, à nouveau de 2003 à 2008). Ses meilleures places furent celles de deuxième de PHA obtenues à la fin de la saison 81-82, sous la direction d’Yves DEBAYLE et de 2003-2004 sous la férule de Jean-Luc BERNARD.

Il fut trois fois champion de Promotion de District (PHB) :
- En 1975-1976, sous la direction de Gilbert QUEYRANNE,
- En 1993-1994, avec Frédéric BOUDIN,
- En 2002-2003, entrainé par Jean-Luc BERNARD.

Mais revenons en 1952, lorsque après son brillant titre de Champion de Première Division, le SPORTING CLUB mérita le droit de s’aligner contre les meilleures équipes du District Rhône-Durance.

Sur sa lancée, le SCJ va se comporter très honorablement dans le Championnat de Promotion d’Honneur. En effet, la solide formation des années 1950 va réaliser l’exploit remarquable de se maintenir au sommet de la hiérarchie vauclusienne. A force de volonté, de courage et d’abnégation, le SPORTING traitera souvent d’égal à égal avec les clubs confirmés de Bollène, Saint-Rémy, Valréas, Sablet, Sarrians ou Courthèzon.

C’est ainsi qu’en 1952-1953, il terminera 7ème de la compétition, 6ème en 1953-1954.


La solide équipe de 1954-1955


Mais peu à peu, les ancienes gloires, Louis CŒUR, Elie MARTI, André GOUMARRE, Gute BOURDIER, Jean NIEL… atteints par la limite d’âge, durent se retirer de la compétition. Pour maintenir son standing… et sa place, le SPORTING dut alors faire appel à de bons joueurs recrutés dans les clubs voisins. C’est ainsi que François FAUQUE venu de Velleron, Serge ROURE muté de Camaret, Pierre BAIGES transféré de Courthèzon, Andrè VILLON sorti de la Comète de Sarrians, etc… compensèrent le départ des vétérans jonquièrois.


Un bel amalgame de jeunes et d'anciens en 1955-1956


Mais paradoxalement, cette période, pourtant l’une des plus brillantes du club, ne fut marquée par aucun événement notable. Le titre de Champion de Promotion d’Honneur paraissait inaccessible et la Coupe Rhône-Durance était trustée par 3 ou 4 pensionnaires de Division d’Honneur (O. Avignonnais, FC Carpentras, SC Orange, AS Saint-Rémy).

Et pourtant de quelle détermination durent faire preuve les représentants du SCJ pour se maintenir parmi l’élite des clubs vauclusiens ? Mais cette remarquable constance ne se traduira pas, malgré quelques beaux exploits en Coupe, sur la « carte de visite » du club et n’étoffera pas le palmarès du SPORTING.


Une équipe jeune et dynamique


LE SCJ GAGNE SA PLACE EN PROMOTION D’HONNEUR (1952-1961)

En fin de saison 1954-1955, à la suite d’une série de défections, de blessures et même de suspensions, le SCJ va devoir quitter la Promotion d’Honneur pour rejoindre une nouvelle division qui vient d’être créée, la Promotion de District, une série qu’il occupera une bonne vingtaine d’années sans discontinuer ! Et ce qui pour un club peu soudé aurait pu être l’amorce d’un déclin inévitable avec l’abandon de dirigeants désabusés et la fuite vers d’autres horizons de joueurs peu motivés va s’avérer pour le SCJ une chance qu’il saura saisir à bras-le-corps car il trouvera dans cette série sa véritable place.

En effet, l’éclosion de jeunes talents (Jean LAFONT, Maurice MARTINI, Marcel ONDE, Camille et Claude GIELY, Gérard LAFFANOUR, Max et Pierre HUGOUVIEUX, Georges BOUSCARLE, Fernand GUILLOT, Francis FEX, Léo FAURE…) entourés par de solides anciens (Roland BOURDIER, François FAUQUE, Pierre BAIGES, Djelloul BOUMAHAMMED, Georges RODRIGUEZ…) va permettre au SCJ de tenir plus qu’honorablement sa place en Promotion de District. Et cette équipe très sympathique, formée essentiellement de jeunes joueurs de JONQUIERES va collectionner les places d’honneur en Championnat.


La formation du Sporting en 1956-1957



Une jeune équipe pleine d'allant en 1957-1958


C’est à cette époque que les dirigeants du SPORTING, soucieux de l’avenir du club, décidèrent d’engager un entraîneur-joueur pour encadrer les jeunes de l’équipe « Cadets » qui venait d’être engagée.

Ce fut d’abord Michel GIRAUD, militaire à la base de Caritat qui, en 1958-1960, s’occupa des différentes équipes du SPORTING. Les rênes furent ensuite confiées à Jean PARIS, ex-joueur de CFA, qui, malheureusement ne fit qu’un passage éclair avant de se fixer à Vedène qu’il mènera au faîte du District Rhône-Durance.

Enfin, en 1961, les dirigeants du club, son Président André GOUMARRE en tête, engagèrent un entraîneur-joueur réputé, Lucien GIVAUDAN, ex-pro de l’Olympique Avignonnais…

 

  

Une belle équipe jonquièroise à 90%



La première équipe Cadets en 1959


Commentaires

S.C. JONQUIERES

  1.                 

ENVOYEZ-NOUS VOS PHOTOS !

Pour participer à la vie du club, envoyez-nous vos photos prises lors des matchs, des entraînements, des évènements du SCJ, ... à l'adresse suivante :


scjonquieres@gmail.com

                          

Merci de votre participation

Aucun événement